Un mot....Une inspiration...

LE VIDE...

Lorsque l’objet de nos rêves se casse, lorsque l’objet de notre affection part, lorsque nous perdons notre liberté, après la colère, nous goûtons au vide. Alors envahi par ce vide, l’humain se sent amputé et tremble. Il se recroqueville, il se contracte pour ne devenir qu’un être de douleur.

Et pourtant, ne vous détrompez pas ce vide n’a aucune teinte émotionnelle.

Vous le vivez car vous lui avez permis d’exister. Son existence ne tient qu’à votre création.

Au moment même où votre non reconnaissance à l’Etre que vous êtes, s’est manifesté, vous avez créé un espace qui ne pouvait se remplir que par une réalité extérieure. Au moment même où vous avez cessé de vous aimer vous avez filé un joli fil doré et vous avez laissé ce fil au gré du vent. Espérant, priant il a été saisi ou il s’est accroché.

Et en cet instant, vous avez perdu votre pouvoir. Vous avez engendré la possibilité du vide. Oui, et si ce fil se cassait…

Les temps que nous vivons, nous offrent ce vide. Ils nous offrent la possibilité de voir quels fils nous avons tricotés. Jusqu’à quel point nous avons donné pouvoir à l’autre (objet, conjoint, enfant, travail…).

Alors à qui, à quoi ai-je donné mon pouvoir. Dans le silence de l’instant, écoutez votre réponse et portez-la en votre cœur, telle une mère accompagnant son enfant blessé.

Et respirez l’Amour. Au rythme de votre respiration, remplissez ce nouveau parfum.

Le nouveau paradigme n’est pas pour après, il n’est pas de réalité extérieure. Le nouveau paradigme est à vivre maintenant dans la solitude de notre confinement, dans la solitude de notre vide.

Chaque humain n’est pas là pour créer un nouveau paysage, il est là pour honorer sa place dans la grandeur de cette Humanité, telle la pièce dans le grand puzzle.

L’océan est fait de mille et une gouttes parfaites au cœur du cœur de s

es cellules, en tout point. Elles ne rêvent pas d’un nouveau monde, elles sont le Nouveau Monde.


0 vue

© 2017 par katleen auger created with Wix.com